Les 9 meilleures imprimantes 3D de 2023, Comment la choisir ?

Les imprimantes 3D sont l’une des dernières innovations de ces dernières années. Il fut un temps où l’impression 3D était synonyme de machines énormes, coûteuses, compliquées à mettre en place et gourmandes en énergie.

Mais heureusement, la technologie a considérablement progressé ces dernières années, et nous disposons aujourd’hui d’imprimantes 3D souvent faciles à déplacer, pratiques à installer, même pour les débutants, et offrant d’excellentes performances d’impression.

Ce type d’appareil peut avoir différents usages : industriel, pour ceux qui impriment le même objet en de nombreux exemplaires et ont besoin de précision et de rapidité ; professionnel, pour ceux qui sont passionnés par ce type d’imprimante et les utilisent pour leur travail, donnant ainsi vie à leurs créations ; amateur, pour ceux qui veulent expérimenter de nouvelles techniques de construction.

Voyons ci-dessous quelles sont les meilleures imprimantes 3D pour hobby et usage professionnel, tandis qu’à la fin vous trouverez un guide d’achat pour vous aider dans votre choix.

Comparatif des meilleures imprimantes 3D


Anycubic Photon Mono : La meilleure imprimante 3D en résine

POUR:

  • Écran LCD 2k
  • Vitesse 50 mm/h
  • Résolution 51 microns

CONTRE:

  • Pas très polyvalente
  • Nivellement manuel

L’une des meilleures imprimantes 3D fermées spécialisées dans la création d’objets en résine est l’Anycubic Photon Mono, avec une excellente dissipation de la chaleur, une technologie d’impression UV, pratique et légère.

Grâce à l’écran LCD monochrome de 6 pouces avec une résolution de 2K, la vitesse d’impression maximale sera d’un impressionnant 50 mm/h (un bon résultat pour une imprimante en résine). Le volume maximal est de 130 x 80 x 165 et seulement 1,5 s est nécessaire pour que chaque couche de résine durcisse.

La structure se compose d’un couvercle supérieur amovible en acrylique et de parois en résine, parfaits pour extraire facilement l’objet imprimé, sans courir le risque de se brûler.

Le seul matériau autorisé pour l’impression est la résine UV 405nm et la résolution maximale est de 51 microns. Le long du lit d’impression, l’exposition est uniforme pour éviter les imperfections de l’objet. La mise à niveau des plaques est manuelle et assistée par des informations sur l’écran.

L’impression est également possible via une clé USB, et la préparation se fait de préférence via Photon Workshop, le propre logiciel de l’entreprise. Le poids de l’imprimante n’est que de 4,25 kg, ce qui la rend facile à déplacer pour ceux qui doivent l’avoir avec eux à la maison comme au travail.


Monoprice Voxel : Imprimante 3D avec caméra intégrée

POUR:

  • Structure fermée
  • Caméra intégrée
  • Résolution 50-400 microns

CONTRE:

  • Nivellement non-automatique
  • Parfois des erreurs sur les objets de test

Le Monoprice Voxel est une bonne solution d’entrée de gamme car elle est facile à configurer, même pour les débutants, avec la technologie de filament FFF et adaptée à l’impression en PLA, ABS et autres matériaux utilisés comme charges (bois, cuivre, acier et bronze).

La structure est fermée par une porte magnétique transparente, des panneaux latéraux en plastique et un cadre noir et gris. Sur la droite se trouve un écran tactile de 2,8 pouces, tandis que pour la partie pratique du chargement et de l’impression des objets, nous pouvons télécharger le logiciel MP FlashPrint depuis le site officiel. La mise à niveau n’est pas automatique, mais elle est facilement accessible via la fonction « calibrer » de l’option Outils.

La zone de construction interne est de 150 mm par côté et la résolution peut être réglée de 50 à 400 microns. Le modèle Monoprice Voxel a une vitesse d’impression de 100 mm/s, mais comme il a une porte fermée, nous n’avons pas à nous soucier des odeurs (surtout avec l’ABS) ou du bruit.

La plaque de construction est en métal flexible et à l’intérieur se trouve une caméra numérique intégrée qui vous permet de vérifier le travail d’impression étape par étape à partir de l’écran de l’imprimante, ou à partir de votre PC s’il est connecté par réseau et relié au service en ligne gratuit Polar Cloud.

L’imprimante dispose d’une connectivité Ethernet, Wi-Fi et USB. Bien qu’il n’y ait pas de fente pour carte SD, une mémoire interne de 8 Go est disponible.


Sovol SV01 : Imprimante 3D pour les débutants

POUR:

  • Versatilité des filaments
  • Protection thermique
  • Excellent format d’impression

CONTRE:

  • Absence de connexion Wi-Fi
  • Structure ouverte

La Sovol SV01 est une excellente imprimante 3D de milieu de gamme, particulièrement adaptée aux débutants qui veulent s’essayer à l’impression 3D. Elle arrive pré-assemblée, avec la nécessité de ne faire que le dernier assemblage pour l’installation, est compatible avec tous les systèmes d’exploitation et vous permet de travailler avec différents types de filaments (ABS, PLA, TPU, PETG).

L’imprimante se compose d’un cadre en aluminium, d’un système d’extrusion directe pour une rétraction plus rapide et d’une alimentation électrique UL qui non seulement chauffe rapidement le lit chaud et la buse, mais assure également une alimentation électrique stable tout au long du processus d’impression.

Le double moteur à axe Z et la plaque de verre trempé amovible assurent une excellente adhérence, un chauffage uniforme, une stabilité et aucun problème de déformation. L’objet imprimé adhère bien, même sans l’aide d’une colle.

Lorsque l’impression est terminée, le lit chauffant refroidit à la température ambiante et le modèle peut être facilement retiré à la main. Les dimensions maximales sont de 240 x 280 x 300 mm et la précision est de plus ou moins 0,1 mm, l’épaisseur de chaque couche étant comprise entre 0,1 et 0,4 mm.

La température maximale pouvant être atteinte par la buse est de 250°C, tandis que la température du lit est de 100°C. En termes de connectivité, l’impression peut se faire en ligne ou via une carte SD, à l’aide de logiciels de tranches tels que Cura et Simplify3D.


Elegoo Mars 2 : La meilleure imprimante 3D économique pour la résine

POUR:

  • Vitesse d’impression 50 mm/h
  • Écran LCD 2k
  • Excellents matériaux de construction

CONTRE:

  • Impression sur résine uniquement
  • Filtre anti-odeur
  • Connectivité USB uniquement

L’Elegoo Mars 2 est la meilleure imprimante 3D résine à petit prix, avec un excellent rapport qualité-prix, de bonnes performances, une facilité d’utilisation et un design élégant.

Grâce à l’écran LCD monochrome 2K de 6 pouces, il ne faut que 2 secondes d’exposition pour chaque couche afin de polymériser la résine. Ce type de panneau laisse passer plus de lumière que les panneaux RVB, ce qui le rend plus rapide et plus durable.

Avec une structure fermée, l’émission de lumière UV sera plus uniforme et l’impression plus détaillée. Le corps en aluminium usiné CNC avec plaque de construction sablée assure une adhérence parfaite. En outre, le réservoir de résine est fabriqué en plastique dégradable pour assurer la protection de l’environnement en cas de remplacement.

Un port USB est la seule option de connectivité, tandis que le nivellement du lit est semi-automatique. La vitesse d’impression est de 50 mm/h, un bon résultat pour une imprimante à résine. La résolution est de 50 microns pour un volume de construction maximal de 129 x 80 x 150 mm.

L’Elegoo Mars 2 est compatible avec tous les systèmes d’exploitation, supporte les fichiers au format STL et nous vous recommandons le logiciel Chitubox. Il n’y a pas de filtre à charbon actif à l’intérieur du boîtier pour capturer la forte odeur émise par la résine. Pour compenser cela, il est préférable d’utiliser l’imprimante dans un endroit assez bien ventilé.


Biqu B1 : Imprimante 3D amateur à code open source

POUR:

  • Micrologiciel open source
  • Précision de 0,05 mm
  • Vitesse d’impression 100 mm/s

CONTRE:

  • Porte-rouleau délicat
  • Faible adhérence avec le PETG

Si vous êtes à la recherche d’une imprimante 3D amateur open source, entièrement métallique et facile à entretenir, vous pouvez envisager la Biqu B1.

Équipée d’un écran de 3,5 pouces, elle dispose d’un lit d’impression innovant en acier qui facilite l’adhésion et le retrait de l’objet à imprimer, et résiste à l’usure et à la déformation dans le temps.

Le double moteur à axe Z rend le mouvement stable et la qualité d’impression est satisfaisante, même avec des matériaux tels que le PLA et des couches très fines. La taille de l’impression est de 235 x 235 x 270 mm et l’objet est placé sur une feuille d’acier flexible qui est fixée magnétiquement.

L’épaisseur de la couche varie de 0,1 à 0,3 mm et la précision d’impression est de 0,05 mm. Nous avons rencontré un problème d’adhésion avec le PETG (capoliester transparent de polyéthylène téréphtalate), car c’est un filament extrêmement collant.

La structure générale est très soignée avec les câbles regroupés dans la tête d’impression. La carte mère 32 bits est réactive avec la possibilité de supporter plusieurs modules externes pour faire évoluer l’imprimante.

Enfin, le firmware open source, la vitesse d’impression maximale de 100 mm/s et certaines fonctions supplémentaires telles que la reprise de l’impression et la détection de rupture de filament en font l’une des meilleures imprimantes 3D à petit budget.


Creality CR-6 SE : Imprimante 3D avec mise à niveau automatique

POUR:

  • Faible vibration pour des détails nets
  • Mise à niveau automatique
  • Châssis en aluminium

CONTRE:

  • Non compatible avec Linux
  • Pas de connexion Wi-Fi

La Creality CR-6 SE est l’une des meilleures imprimantes 3D à usage professionnel, grande mais facile à transporter grâce à la poignée du support, elle convient à ceux qui recherchent un modèle réactif avec système de mise à niveau automatique, capable de faire ressortir les détails de l’impression.

À l’intérieur de la structure, nous trouvons une carte mère très silencieuse (bruit inférieur à 30 dB) et une puce de contrôle qui garantit l’égalité thermique sur la surface d’impression. La plaque de construction en verre est recouverte de carbure de silicium (carborundum) et offre une bonne adhérence des objets imprimés sans nécessiter d’adhésifs supplémentaires. De plus, les impressions sont facilement détachables une fois refroidies.

L’imprimante arrive assemblée et presque prête à l’emploi. La seule chose que vous devez faire est de fixer le support à la base et de le fixer avec les 4 vis fournies. Nous disposerons également d’un petit tiroir pour nous aider à organiser et à garder tous les outils, tels que les buses, les aiguilles et les pinces, à portée de main.

La surface de construction est très grande (400 x 400 x 400 mm) et permet un volume d’impression allant jusqu’à 235 x 235 x 250 mm. Les matériaux couverts sont le PLA, l’ABS, le PETG et d’autres filaments flexibles. La Creality CR-6 SE est compatible avec les systèmes d’exploitation Windows, Linux et Mac OSX.

En outre, elle est dotée d’un capteur photoélectrique qui détecte lorsque le filament est épuisé ou se casse, ce qui nécessite son remplacement et la possibilité de reprendre l’impression là où elle s’est arrêtée. La buse modulaire est construite de manière à ce que les utilisateurs, même ceux ayant peu d’expérience, puissent facilement changer certains composants.


FlashForge Dreamer : La meilleure imprimante 3D professionnelle

POUR:

  • Double extrusion
  • Résolution de 100 microns
  • Polyvalente

CONTRE:

  • Calibrage laborieux

La FlashForge Dreamer est la meilleure imprimante 3D professionnelle actuellement sur le marché, également adaptée à un usage domestique. Elle vous permet de créer des objets d’excellente facture en utilisant différents filaments, notamment ABS, PLA, PVA, HIPS et PETG.

La structure se compose d’une porte refermable et d’un couvercle amovible qui amortissent le bruit, empêchent les mauvaises odeurs de s’échapper et réduisent le risque de contact avec l’extrudeuse chaude.

Comme il s’agit d’un modèle monocorps, aucun assemblage n’est nécessaire, et l’installation est simple et intuitive. Il suffit de sélectionner l’option « Nivellement » sur l’écran tactile LCD et l’imprimante vous indiquera comment serrer les trois dispositifs de réglage du lit.

La FlashForge Dreamer est équipée d’un système d’extrusion double avec une température suggérée de 240°C, de la technologie de modélisation par dépôt de fusion, d’une plateforme de lit chauffée et des certifications CE et FCC pour plus de sécurité. Le volume du boîtier est de 230 x 150 x 140 mm et la résolution de 0,1 – 0,2 mm permet une impression de haute précision. L’imprimante est compatible avec tous les systèmes d’exploitation (Windows, MacOS et Linux).

Grâce au CPU ARM Contex-M4, elle traite rapidement les fichiers préparés avec les logiciels Flashprint et Simplify3D. En outre, le système intelligent contrôlera la température pour la maintenir constante tout au long du processus d’impression, réduisant ainsi le risque de déformation des filaments ABS.

En ce qui concerne le PLA, pour obtenir un bon résultat, nous vous suggérons, une fois l’impression terminée, d’ouvrir la porte, de retirer le couvercle et d’activer les ventilateurs afin de refroidir plus rapidement la chambre et de détacher plus facilement l’objet.

En termes de connectivité, nous avons un emplacement pour carte SD, un port USB et un support Wi-Fi. Enfin, il y a une mémoire intégrée de 4 Go et un dossier pour le stockage des fichiers.


Creality Ender 3 Pro : Imprimante 3D avec un excellent système de chauffage

POUR:

  • Construction efficace
  • Résolution de 0,1 mm
  • Fonction de reprise d’impression

CONTRE:

  • Adhésion
  • Menu obsolète

Une bonne imprimante 3D à petit budget est la Creality Ender 3 Pro, avec une structure ouverte et une surface de construction magnétique adhésive pour garantir une température constante et uniforme et un retrait facile après le refroidissement.

Le kit arrive semi-assemblé et l’installation et la mise en place sont intuitives, même pour les novices. La surface de construction de 220 x 220 x 250 mm permet de créer des modèles même très grands et détaillés.

L’alimentation MeanWell assure un réchauffement rapide et une impression de longue durée avec une protection contre les pics de tension et les pannes de courant. Le lit chauffé atteint une température maximale de 110°C en quelques minutes seulement, puis atteint une vitesse d’impression de 180 mm/s.

Le système est équipé d’une extrudeuse en aluminium avec une résolution maximale de 0,1 mm et permet l’utilisation de différents types de filaments, notamment PLA, ABS et TPU. Une caractéristique supplémentaire de la Creality Ender 3 Pro est la reprise de l’impression après une panne de courant inattendue.

Divers tests ont montré que cette imprimante n’est pas adaptée à l’impression professionnelle. Le menu de navigation est un peu dépassé et dans certains cas, il y a eu des problèmes avec des filaments fragiles, nécessitant des matériaux d’adhésion supplémentaires. Il s’agit toutefois d’un excellent modèle pour commencer à acquérir de l’expérience dans le monde de l’impression 3D.


Flashforge Creator Pro : La meilleure imprimante 3D industrielle

POUR:

  • Idéale pour l’impression sur ABS
  • open source
  • Vitesse du bras jusqu’à 200 mm/s

CONTRE:

  • Pas de connectivité Wi-Fi

La meilleure imprimante 3D à chambre fermée pour un usage industriel est la Flashforge Creator Pro, avec une technologie de double extrusion, une résolution allant jusqu’à 100 microns et une source ouverte qui vous permet de travailler avec différents types de logiciels (tels que FlashPrint, Cura, Simplify3D) ou de développer un micrologiciel alternatif.

Elle est dotée d’une plate-forme d’impression de 6,5 mm, d’un support métallique facile à régler, d’une porte avant à ouverture acrylique et d’un couvercle en plastique pour observer l’impression depuis le haut.

En ce qui concerne l’impression ABS, la FlashForge Creator Pro est très rapide (jusqu’à 200 mm/s) et précise. Pour ce type d’impression, une structure fermée est préférable car le matériau est sensible aux fluctuations de température.

La plaque chauffante atteint une température de 100°C, tandis que la température maximale de l’extrudeuse est de 230°C. Les ventilateurs refroidissent rapidement les filaments après l’impression. L’imprimante est particulièrement adaptée aux supports de filaments solubles. À la fin du processus d’impression, vous pouvez simplement plonger l’objet dans l’eau pour enlever le support.

Ce modèle pèse 18 kg, ce qui le rend assez encombrant pour ceux qui doivent le déplacer fréquemment de la maison au bureau. Le micrologiciel et le logiciel sont préinstallés et la configuration et l’étalonnage initiaux sont rapides et faciles. Les options de connectivité comprennent un câble USB et un emplacement pour carte SD. Le Wi-Fi n’est pas disponible.

Comment choisir une imprimante 3D ?

Dans le guide d’achat suivant, nous allons examiner en profondeur tous les critères à prendre en considération pour choisir l’imprimante 3D adaptée à vos besoins.

Type et structure d’une imprimante 3D

Le type d’imprimante dépend de l’usage que l’on veut en faire. Si l’imprimante est destinée à une école ou à des utilisateurs novices, il faudra choisir un modèle qui ne demande pas beaucoup d’efforts pour la configuration initiale.

Le système le plus couramment utilisé à l’heure actuelle est le FFF et repose sur le dépôt d’un filament de plastique sur les axes x, y et z, à l’aide de supports permettant de détacher les objets ultérieurement. On trouve un système alternatif avec les imprimantes stéréolithographiques qui, au lieu de filaments, impriment en utilisant une résine liquide durcie sous la lumière UV.

Cette dernière variante présente toutefois un problème de polyvalence, puisque les imprimantes UV ne permettent d’imprimer qu’en résine, contrairement aux autres qui, tout en se passant de cette substance, offrent un plus grand choix de filaments.

En ce qui concerne la structure, en revanche, les imprimantes 3D peuvent avoir un cadre fermé ou ouvert. Dans ce dernier cas, nous avons une visibilité parfaite pendant que l’impression est en cours, tandis que le premier représente une plus grande forme de sécurité contre le risque de toucher une extrudeuse chaude. En outre, un cadre fermé retient les odeurs désagréables et réduit considérablement le bruit.

Matériel d’impression

Dans les imprimantes FFF, les filaments les plus courants sont l’ABS (acrylonitrile-butadiène-styrène) et le PLA (acide polylactique), mais il existe également des matériaux alternatifs tels que le Nylon, le Woo, le HIPS et d’autres matériaux flexibles.

Chacune a ses avantages et ses inconvénients, par exemple la première nécessite une température plus élevée pour fondre, est plus rigide et émet des fumées et des odeurs désagréables pendant l’impression. Les filaments PLA, quant à eux, sont d’origine naturelle, très flexibles, mais moins résistants.

La surface d’impression

La plateforme sur laquelle se déroule le processus d’impression est l’un des composants les plus importants d’une imprimante 3D, car elle doit permettre un chauffage uniforme pendant l’impression, une bonne prise en main et la possibilité de détacher l’objet sans trop d’effort une fois qu’il a refroidi.

Dans la plupart des cas, le lit d’impression est constitué d’une plaque de verre, mais il existe des alternatives comme des feuilles de carton avec des trous qui se remplissent de plastique fondu et agissent comme des bouchons pour repousser l’impression.

Autres caractéristiques

  • Taille – la zone de construction affecte également la taille de l’objet que nous allons imprimer. Elle se situe généralement entre 6 et 9 pouces.
  • Résolution – cette valeur est équivalente à la hauteur d’une couche et est mesurée en microns. Pour être précis, un micron correspond à 0,001 mm. Plus le nombre de microns est petit, plus la résolution d’impression est élevée. En effet, si une couche est très fine, il faudra davantage de couches pour construire un objet, ce qui rendra l’objet riche en détails.
  • Couleurs – le nombre de couleurs pouvant être imprimées simultanément dépend des extrudeuses. Par exemple, dans le cas de deux extrudeuses, l’impression peut se faire en deux couleurs. En outre, pour commencer à créer des objets multicolores, il est nécessaire de disposer de fichiers spécialement conçus pour ce type d’impression.
  • Logiciel – la plupart des appareils sont compatibles avec tous les systèmes d’exploitation (Windows, Mac et Linux) et sont livrés avec une suite sur disque à télécharger pour configurer et préparer les objets à imprimer.
  • Connexion – certains modèles, en plus du port USB classique, disposent d’un emplacement SD ou micro SD qui permet d’imprimer à l’aide de l’écran intégré. Les modèles haut de gamme, dans certains cas, possèdent également une puce pour la connexion Wi-Fi ou la possibilité d’utiliser un câble Ethernet.
  • Fonctions supplémentaires – certains modèles sont équipés de capteurs photoélectriques qui peuvent détecter l’interruption de l’impression en raison d’une surtension ou lorsque le filament que vous utilisiez est épuisé. Et parfois, ils reprennent même automatiquement l’impression sans que vous ayez à intervenir manuellement.
Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

EvalduWeb.com
Logo